Assurance protection juridique, pensez à lire les clauses ?

pensez à lire les clauses

L’assurance de protection juridique est souvent proposée lorsqu’on signe un contrat d’assurance automobile, habitation ou autre. Dans certains cas, il s’avère très utile en cas de litige quelque soit sa nature, mais son coût est souvent très élevé. Cela pousse donc parfois certains consommateurs a s’en passé. Pour vous guider dans votre choix, voici quelques informations très utiles sur les assurances protection juridique.

Les deux formes de contrat souvent proposés par les assureurs.

Il ya deux types de contrats :
– un contrat limité qui consiste à assurer les ménages, notamment au niveau de sa santé et de son patrimoine en général ;
– un contrat généraliste pour compenser la couverture des risques. On appelle ça un contrat autonome.

Avec un contrat autonome, on peut non seulement protéger sa voiture en cas des problèmes, mais aussi faire appel à un avocat qui sera pris en charge par l’assurance en cas de litige avec un magasin, un employeur ou même un assureur. Les contrats standards se situent annuellement entre 50 euros et 70 euros.

Si vous souhaitez avoir un contrat spécifique, le coût peut vite augmenté. Ainsi, il n’est pas rare de payer environ 300 pour un contrat d’assurance de protection juridique. Les services proposés sont en général la mobilisation des juristes, la prise en charges de certains frais et les documents rédigés.
Théoriquement, les démarches semblent faciles, mais lorsqu’un assuré essaie de faire jouer sa protection juridique, il se heurte souvent à beaucoup d’obstacle.

Il faut donc bien lire les clauses avant de signer
En effet, certains domaines ne sont pas couverts par ce type de contrat, comme il le faut.

Les principales limites constatés sont : le seuil minimal d’intervention, le plafond de prise en charge, la franchise, le délai de carence et le sinistres qui ne sont pas couverts
De plus, les assureurs accompagnent rarement les assurés quand ils doivent se défendre, par un avocat, en justice. L’assurée peut heureusement bénéficier une action d’arbitrage, par une solution amiable et pourrait être remboursé par les assureurs s’il obtient gain de cause.

Ce qu’il fallait savoir avant de souscrire

1 – Les garanties
Les assureurs prennent en charge les frais liés à une réglementation de litige à l’amiable ou aux procédures judicaires. Ils ne s’engagent pas quand il s’agit des sommes liées à une peine de condamnation.
2 – Les risques couverts
L’assurance de protection juridique couvre tous les différends qui ne sont pas exclus dans le contrat. Mais l’idéal est de choisir le type de « contrat risque, sauf » pour ne pas tomber éventuellement dans les clauses d’exclusion.
3- Amiable ou judicaire
Dans la plus part des cas, les assureurs obtiennent le règlement amiable et certains d’entre eux payent en avance des frais. Mais si il y a une nécessité d’avocat, il appartient à l’assuré de payer les honoraires qui sont toujours plafonnés.

———————————————

Plus sur le sujet sur ce site