Quel bois de chauffage choisir ?

bois de chauffage

Économique et respectueux de l’environnement, les atouts du chauffage au bois ne sont plus à présenter. Une étude des ménages français a d’ailleurs affirmé que d’ici 2020, près de 90 millions de personnes se tourneront vers le chauffage au bois autant pour son confort que pour sa compétitivité aux niveaux écologique et ergonomique. Il est cependant important de préciser que ce ne sont pas tous les arbres qui offrent la chaleur nécessaire apte à réchauffer tout le foyer. Nous vous proposons un guide pour vous aider à fixer votre choix sur les sources d’énergie au bois qui conviennent à vos envies et vos besoins.

Le type d’essence, pour lequel choisir ?

Le bois de chauffage est classé en trois groupes d’essences H1, H2 et H3 en fonction de leur pouvoir calorifique soit l’ordre de performance en production de chaleur. Si les essences du groupe H1, comprenant les bûches de bois compressés, assurent près de 2000 kWh par mètre cube, ceux du groupe H2 ou H3 produisent respectivement 1700 et 1600 kWh. Chaque type d’arbre présente d’ailleurs différentes caractéristiques ; si certaines essences comme les bois durs et mi-durs produisent une braise abondante et de qualité supérieure, d’autres garantissent de plus belles flammes ou une odeur plus agréable comme c’est le cas pour les arbres fruitiers ou le bouleau. Vous trouverez un bon nombre de bûches de qualité sur le site https://www.combustibles-gruchy.fr/. Au niveau de la catégorie de bois à privilégier, il est conseillé d’opter pour des bois tendres comme le peuplier, le tilleul, l’érable ou le saule en début d’allumage car ils ont l’avantage de déclencher un allumage rapide et de magnifiques flammes. Les bois de feuillus durs ou demi-durs comme le faux acacia, le charme, le chêne ou encore les arbres fruitiers assurent une excellente continuité, car ils dégagent de la chaleur et brûlent plus lentement. Bien que le châtaignier soit particulièrement apprécié pour ses belles flammes et sa rapidité à brûler, il est à éviter dans les foyers fermés étant donné qu’il a tendance à projeter des braises et à éclater.

Le taux d’humidité, un critère de choix à ne pas négliger

Il est à noter que le bois humide produit énormément de gaz carbonique, beaucoup de fumée et fournit cependant deux fois moins d’énergie et que le bois demi-sec a tendance à encrasser les installations, à polluer l’air et la fumisterie ainsi qu’à mettre beaucoup de temps à brûler. Le bois sec, voire très sec, est donc à privilégier. Il est cependant conseillé d’être vigilant, car dans un souci d’économie, les vendeurs peuvent glisser du bois humide ou semi-humide dans un stock de bois sec. Vérifier toutes les bûches de bois si vous en achetez en grandes quantités, celui sec devra présenter des extrémités grises. Pensez également à bien vérifier le temps de séchage du bois sur l’étiquette, il ne doit pas être en-dessous de deux à deux ans et demi et doit présenter un taux d’humidité inférieur à 20%. Après la coupe, le bois est considéré comme vert avec un taux d’humidité de 40 à 50%, puis demi-sec après un temps de séchage de 6 à 18 mois avec 30 à 40% d’humidité. Le séchage maison est possible, moins cher et peut être appliqué à partir même d’un bois vert. Il suffit pour cela de stocker les bûches de bois dans un abri ventilé en couvrant le dessus et en gardant un côté ouvert. Il est conseillé de fendre le rondin de bois afin d’accélérer le séchage.

Le bois compressé, la nouvelle tendance en bois de chauffage

Également connu sous le nom de bois compacté, ce type de bois résulte d’un mélange de sciure et de copeaux de bois recyclés, broyés, séchés puis condensés à haute pression allant de 250 à 300 bars. Bien que plus onéreux que les bûches normales, le bois compressé présente d’innombrables avantages et se distingue particulièrement par sa capacité à s’adapter à toutes les installations et les appareils de chauffage allant des chaudières à bûches aux cuisinières à bois. Il est également apprécié pour l’inestimable pouvoir calorifique que peut produire une seule bûche ; celle-ci peut en effet assurer un chauffage de 1 à 2 heures, soit trois fois plus qu’une bûche normale. Il garantit une chaleur constante, un minimum d’encombrement, ainsi qu’une grande propreté tout en restant écologique.