2 façons de classer ses dépenses courantes

dépenses courantes

Publié le : 13 janvier 20163 mins de lecture

Lorsqu’on souhaite maîtriser son budget, épargner ou investir, il faut le plus souvent prévoir ses dépenses en fonction de ses ressources.
Pour cela, tout consommateur doit donc construire établir une consommation réfléchie en regroupant et classant ses dépenses.

Il existe plusieurs méthodes pour classer ses dépenses : Soit vous les classez par grandes fonctions ou bien par degré de contrainte.

1 – Classez ses dépenses par fonction ou par besoin
Il s’agit là de regrouper ses dépenses en fonction de vos besoins courants : Logement, alimentation, transport, loisirs, santé, équipement et habillement etc.
A chaque poste de dépenses, vous déterminez un montant mensuel à consacrer à ce type de poste. Evidemment, certaines postes de dépenses ont des coûts fixes, c’est le cas par exemple du logement et d’autres ont des coûts variables comme les loisirs ou l’équipement de la maison.
Il faut dans tous les cas établir un budget moyen pour chaque types de besoins afin de mesurer avec précision le coût global par mois.

Pour exemple, en France en moyenne, les français consacrent 25% de leurs dépenses de consommation au logement (loyers, eau, électricité, gaz), 15% aux transports, 16% à l’alimentation, 9,5% aux loisirs, 7% aux assurances et services financiers, 3% aux télécommunication, 3,5 à la santé etc.

2 – Classer ses dépenses par degré de contrainte
Ces méthodes consistent à regrouper ses dépenses en fonction du degré de contraintes : Les dépenses obligatoires, les dépenses courantes et les dépenses occasionnelles
Dans les dépenses obligatoires, on retrouvera entre autre le logement, les abonnements, les crédits, les assurances, les impôts etc.
Cependant l’alimentation même s’il est vitale ne doit pas faire partie de cette catégorie, car ce n’est pas une dépenses contrainte. En revanche, le tansport peut devenir une dépense contrainte si vous êtes obligés de prendre la voiture pour aller travailler.
Les dépenses courantes peuvent s’agir par exemple de l’alimentation, de l’hygiène, des loisirs etc.
Les dépenses occasionnelles sont ceux que l’on peut reporter dans le temps ou qui suppose un effort d’épargne lourd comme l’achat d’une voiture, d’une maison, d’un électroménager,

Plan du site