Comment connaitre ses frais bancaires

frais bancaires

Publié le : 20 janvier 20173 mins de lecture

Frais bancaires : combien ça coûte ?

Les banques peuvent facturer tout, ou presque, au prix qu’elles souhaitent. Du coup, sur nos relevés figurent pas mal d’euros partis en frais divers en fonction de plusieurs paramètres, notamment le montant de decouvert et les différentes operations effectuées dans le mois. En 2007, les banques et organisme de credit crédit se sont engagés à envisager la remise (tout ou partie) des cumuls de frais lors du rejet d’un chèque ou d’un prélèvement, à fournir un récapitulatif mensuel de leurs facturations et à ne pas faire payer l’attente téléphonique sur les numéros surtaxés.

À parcourir aussi : Un magasin a t-il le droit de refuser un chèque ?

Frais de fonctionnement du compte

Au-delà d’un certain nombre de retraits (gratuits), certaines banques facturent des frais pour ceux affectués en France aux distributeurs ou guichets automatiques d’un établissement concurrent. Le bon plan. Privilégiez un seul retrait important, plutôt que plusieurs petits, et faites-le sur un appareil de votre banque.

Internet

Gérer ses comptes à distance par internet, c’est ultra pratique : vous pouvez en effet y pointer vos relevés, souvent les télécharger, voire effectuer diverses opérations. Mais cela a un coût, environ 1 euros l’abonnement. Vous pouvez obtenir jusqu’à 75 % de réduction en négociant avec votre banquier. Surtout, n’acceptez pas sa première offre d’abonnement. A savoir : Ça ne coûte rien les virements, paiements et retraits par carte bancaire dans un autre État membre de l’Union européenne (sauf si votre banque facture ces opérations en France). … Les nouveaux chéquiers…. La fermeture d’un compte de dépôt ou d’un livret bancaire. … Le service bancaire de base pour les personnes en difficulté relevant de la procédure dite du «droit au compte

Les frais de découverts

Le banquier n’aime pas les comptes «dans le rouge». Il est donc préférable d’anticiper pour mieux pouvoir négocier les frais en cas de fin de mois difficile. Par contre, les banquiers se font plus d’argent avec un compte à decouvert qu’un compte rempli. Qu’il s’agisse d’un découvert occasionnel (possiblement inclus dans la convention de compte), d’une facilité de caisse (moins de 3 mois) ou d’un découvert permanent, exigez un accord écrit préalable. C’est le seul moyen de savoir quel taux effectif global (TEG, incluant taxes et commissions) vous sera appliqué. Le bon plan. Négociez ce TEG avec votre gestionnaire de compte. C’est d’autant plus facile que vous êtes bon client (domiciliation des revenus, épargne…).

Plan du site