En quoi consistent les fonds structurés ?

fonds structurés

Publié le : 08 mai 20207 mins de lecture

Les fonds structurés ou fonds à formule constituent une solution prisée par les Français, notamment en assurance vie. Contrairement aux fonds en euros qui affichent aujourd’hui un rendement régulièrement en baisse, les produits structurés sont, certes  plus risqués, mais ont un avenir plus prometteur. Zoom sur les caractéristiques des produits structurés.

Produits structurés: définition et atouts

Les produits structurés constituent une catégorie d’actifs à part entière tout comme les obligations et les actions. À l’instar des autres actifs financiers, ils suivent des règles de fonctionnement propres à leurs spécificités. Les fonds structurés possèdent leurs propres sensibilités et caractéristiques aux paramètres de marché. Ils se basent sur une formule mathématique spécifique intégrant de nombreux actifs financiers avec une performance dépendant d’un sous-jacent. D’un côté, ils n’offrent pas de garanties en capital, ce qui présente un risque non négligeable, à l’échéance et en cours de vie, en termes de perte totale ou partielle du placement. De l’autre côté, les supports structurés offrent un potentiel de gain considérable avec de bons scénarios de marchés. Ils sont émis sur les marchés financiers puis négociés sous diverses formes juridiques notamment en parts de marchés ou en titres de dettes. Ce sont des solutions efficaces pouvant remplacer les placements risqués tels que les fonds actions. En effet, ils offrent une diversification pouvant répondre à des problématiques patrimoniales multiples comme un placement dans des classes d’actifs difficiles d’accès ou des flux de trésorerie à fréquence variable. En outre, les fonds structurés permettent à l’investisseur de s’ouvrir à toutes les opportunités du marché en matière de classe d’actifs, de secteur d’activité, de thématique ou de zone géographique, telles que le conseille Julien Vautel.

Produits structurés : les principaux éléments

Le fait d’investir sur un placement structuré doit prendre en compte plusieurs éléments. Ce sont eux qui vont déterminer la durée et la performance future du produit. D’abord, l’émetteur étant l’organisme qui émet et distribue les titres par un appel public à l’épargne. Ces derniers appelés titres de créances sont essentiellement formés de billets de trésorerie et d’obligations. Le structureur est celui concevant et participant au montage des fonds structurés. La période pendant laquelle la souscription à ces produits est possible constitue la fenêtre de souscription. La maturité ou échéance est la durée du produit. Le sous-jacent est la valeur de référence sur laquelle repose sur la performance du produit. Il peut s’agir d’actions, de taux d’intérêt, d’une autre nature ou même d’une combinaison d’actifs. Les risques sont ceux encourus par le souscripteur du fonds structuré et peuvent être de nature variable. Il existe le risque de perte en capital, le risque de crédit de l’émetteur/garant comme la faillite ou le défaut de paiement auquel est exposé le souscripteur. Il y a également le risque de marché lié aux fluctuations importantes de cours pouvant causer la perte totale du capital investi dans certains cas. Ensuite, il y a le risque de taux face aux éventuelles fluctuations des taux d’intérêt et le risque liquidité relatif aux effets défavorables de certaines conditions du marché. Enfin, il faut bien comprendre les atouts et inconvénients de la formule utilisée ainsi que la notion de protection totale ou partielle du montant investi.

Produits structurés: quel type choisir?

Les produits à capital garanti offrent une garantie intégrale du montant initialement placé à maturité. Les fonds à capital protégé proposent, à maturité, une partie de garantie du capital investi initialement. Les supports de rendement offrent, quant à eux, un rendement conditionnel ou garanti selon l’évolution du sous-jacent. Ici, le risque de perte en capital est non négligeable à tout moment. Présentant également ce risque, les produits de participation permettent au souscripteur de prendre part à l’évolution du sous-jacent à la baisse comme à la hausse. Toutes ces caractéristiques sont hors frais liés au contrat. Elles ne considèrent pas non plus les défauts de paiement de l’émetteur. En outre, le souscripteur ou assuré supportera seul les risques relatifs à l’investissement sur les fonds en unité  de compte en tenant compte que l’assureur ne garantira que le nombre de parts. Aussi, suivant l’évolution du sous-jacent, les rémunérations apportées par ces différents supports sont très différentes. Généralement, les moins risqués sont les supports à capital garanti, suivis des fonds à capital protégé, des supports de rendement et, les plus risqués, des produits de participation.

Produits structurés: une alternative en assurance vie

Les produits structurés sont une solution plus ou moins fructueuse en assurance vie. Il s’agira donc des unités de compte qui feront partie des contrats multisupports avec les fonds en euros. En effet, les unités de compte proposent un investissement dynamique contrairement aux fonds en euros qui offrent moins de rendement, mais ne comportent aucun risque de perte en capital. Toutefois, la formule de remboursement d’un fonds structuré n’est appliquée qu’à l’échéance. Il est donc indispensable de le garder jusqu’à son terme. Les titres vendus avant leur maturité peuvent enregistrer une moins-value au regard du prix d’acquisition surtout en cas de conditions défavorables du marché. En d’autres termes, le rachat, l’arbitrage, le dénouement par décès ou tout autre désinvestissement anticipé présentera, à priori, un risque non mesurable de perte en capital. En plus des conseils experts d’un professionnel comme julien vautel, il est très important de comprendre les documents d’informations financières produits par le structureur avant toute décision d’investissement. Ces derniers présentent effectivement les caractéristiques des fonds structurés avec leurs avantages et inconvénients.

Plan du site