Le dressage chien

C‘est vous le dominant, en toutes circonstances. Alors, que votre chiot soit coopératif, froussard ou distrait, son éducation réclame patience et calme. Pas de cris, mais de la fermeté, des mots brefs, de la constance et de la logique. Plus une friandise et un câlin à chaque réussite. Pour bien commencer, donnez-lui un nom facile à retenir et inculquez-lui quelques règles de base. Avec les conseils d’un vétérinaire, vous pourrez ensuite passer à des commandes plus sophistiquées.


Répéter les mêmes commandes :

Les besoins… c’est dehors. Les bonnes habitudes se prennent dès deux mois. Et un chiot a une envie pressante environ toutes les deux heures, même la nuit. S’il se met à tourner en rond en reniflant partout, sortez-le. Le matin aussi et après chaque repas. Dès qu’il s’est soulagé, caressez-le, parlez-lui gentiment et donnez-lui une friandise, il apprendra plus vite. Il s’oublie à la maison ? Dites “non” avec sérieux, plusieurs fois, mais ne lui mettez jamais le nez dedans, il ne comprendrait pas.

Vous pouvez, jusqu’à ce qu’il soit propre, le confiner dans une pièce carrelée, facile à nettoyer. « Cent fois par jour, répétez les mêmes commandes. “Assis”, en lui tenant le menton et en appuyant sur son postérieur. “Couché”, en tirant légèrement sur ses pattes de devant. “Pas bouger”, en vous éloignant sans hâte. “Debout”, en vous plaçant devant lui, une friandise à la main. “Non”, chaque fois qu’il se trompe, et une récompense quand il obéit. Il se prendra vite au jeu, jusqu’à ce qu’il comprenne ce que vous attendez de lui. Et là, ce sera la fête !

Votre chien mendie à table ? Repoussez-le systématiquement, même s’il vous supplie du regard. Ne cédez surtout pas. Le lit, c’est non. Et le canapé aussi. Apprenez-lui à dormir et à se reposer dans son coin à lui, hors lieux de passage (un panier, une couverture), que vous lui aurez aménagé. C’est là où vous devez l’envoyer gentiment (mais soyez intraitable), en cas de désobéissance, ou pour l’éloigner d’une personne qui n’aime pas les chiens.
Il ne doit pas mordiller les chaussures ou les fils électriques, mais un morceau de couenne de bœuf ou un jouet, quand les poussées dentaires lui chatouillent les gencives. N’oubliez pas de le féliciter quand il mâchouille son jouet plutôt que vos charentaises préférées. Il ne doit pas aboyer. Quand un invité arrive, faites-le taire d’un ton ferme. Félicitez-le s’il vous obéit, ou envoyez-le dans son coin s’il persiste.
Bon à savoir :

1ère chose : Un chien n’est pas fait pour rester seul des journées entières, L’ennui favorise les troubles du comportement et l’agressivité. Renoncez à la compagnie d’un animal si vous ne pouvez pas lui accorder la présence et l’attention dont il a besoin. 2eme point : Le “dressage” professionnel est, en général, réservé au chien de travail, au dominant rebelle aux ordres et qui exige plus de sévérité, à l’animal mal élevé ou adopté à l’âge adulte. Si c’est lui qui commande, bannissez à jamais tout geste brutal et violent, mais envisagez vite un stage d’obéissance, en groupe ou individuel.