Le sucre est souvent un facteur aggravant en matière de santé

Publié le : 14 septembre 20173 mins de lecture

Parmi les fléaux qui minent la planète à l’heure actuelle, il y en a un qui revient régulièrement dans les esprits notamment par les professionnels de santé, il s’agit de l’obésité et du surpoids. En effet, il est important de nommer l’obésité comme il se doit, et celle-ci est bel et bien une maladie qui touche 13% de la population mondiale et pourrait bien grimper à 20% en 2025.

Le sucre consommé en trop grande quantité est un facteur de risque

Lorsque certaines personnes ne se sentent pas à leur aise physiquement, c’est bien souvent que ces dernières ont un problème de surpoids. Ce problème de poids peut avoir différentes origines, origine génétique, due au manque d’activité physique, ou à une mauvaise alimentation. Il est vrai que de plus plus, les nutritionnistes et autres acteurs de santé mettent en avant le fait de manger sainement, manger 5 fruits et légumes par jour et font également remarquer que la consommation excessive de sucre peut être la cause du surpoids, c’est pourquoi il est recommandé d’éviter de manger trop sucré, car celui-ci est déjà présent dans de nombreux aliments et plats. Pour limiter le surpoids ou pour en perdre, il est conseillé d’éviter les aliments trop sucrés tels que les confiseries et gâteaux et de préférer consommer d’autres produits qui en contiennent en faible teneur tel que le jus de canneberge. Ce jus, très sain pour la santé est composé de seulement 7 à 8% de sucre, ce qui en fait une boisson idéale pour une consommation régulière qui viendrait parfaitement remplacer d’autres jus de fruits à teneur en sucres ajoutés, car dans ce jus, aucun sucre n’est ajouté.

À parcourir aussi : Surveiller son alimentation pour diminuer les risques de diabète

De quelle manière se traduit l’obésité ?

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’obésité se traduit par une accumulation excessive de graisses. Cette graisse en trop grande quantité se situe au niveau de la ceinture abdominale et pourrait faire perdre à une personne entre 8 à 10 années de vie. Pour vérifier si l’on est en surpoids, c’est très simple il suffit de calculer son IMC, l’indice de masse corporelle, le résultat indiquera de cette manière si le surpoids est validé et quel est le poids de forme qu’il serait dans l’idéal intéressant d’atteindre.

À parcourir aussi : Le contrôle de l'appétit neuronal peut-il être diminué par la malbouffe ?

Plan du site