Pourquoi assurer un crédit immobilier ?

crédit immobilier

Publié le : 26 octobre 20206 mins de lecture

La souscription à une assurance crédit immobilier est l’une des conditions imposées par les banques avant d’octroyer un prêt à un épargnant. En raison des sommes mises en jeu et de la durée de remboursement d’un contrat d’emprunt, il est normal de s’assurer que chaque partie pourra honorer ses engagements en cas de problème. Ainsi, cette couverture protège le débiteur et sa famille en cas d’invalidité ou de décès, mais protège également l’organisme de crédit en cas d’impayés. Zoom sur le fonctionnement et les avantages de ce type d’assurance.

L’assurance crédit immobilier : obligatoire ou non ?

Dans la plupart des cas, un prêt immobilier engage l’épargnant à rembourser la banque pendant 10 ans, 15 ans ou 20 ans. Certains contrats peuvent même durer plus longtemps, quoi qu’il en soit, cet engagement sera à long terme. Et pourtant, sur une telle période, personne n’est à l’abri d’un éventuel incident pouvant entrainer un arrêt de travail ou une perte de revenus. En l’absence d’une source d’argent régulière cependant, vous aurez un certain problème à payer vos mensualités.

C’est là qu’intervient l’assurance prêt immobilier. Elle servira surtout à prendre en charge une partie ou la totalité des versements à réaliser si des évènements graves surviennent. Les situations couvertes par ce contrat sont diverses : décès de l’emprunteur, perte d’autonomie (totale et irréversible), invalidité permanente, incapacité à travailler (temporaire) et chômage. L’assurance vous évitera donc les éventuels impayés, mais évitera également à vos héritiers d’endosser vos dettes en cas de mort.

Aucune loi n’oblige un épargnant à signer un contrat d’assurance pour un crédit immobilier. Cependant, il est dans votre intérêt d’en souscrire un. D’ailleurs, l’organisme prêteur exigera ce document avant de valider votre demande. Par contre, si vous avez d’autres garanties à proposer, comme l’hypothèque ou le cautionnement, la couverture ne sera pas obligatoire.

À parcourir aussi : Assurance, prêt, immobilier, supprimer les frais abusifs

Quelle formule d’assurance faut-il choisir ?

Avant d’obtenir un prêt immobilier, vous devrez donc souscrire à une assurance emprunteur, dans ce cas, deux options sont possibles : le contrat standard (ou de groupe) proposé par la banque ou le contrat en délégation signé auprès d’une autre compagnie.

Les souscriptions auprès des banques et organismes de prêt sont généralement des contrats de groupe avec des garanties basiques qui ne sont pas modulables. Ils ont l’avantage de mutualiser les risques, mais la prime mensuelle peut représenter entre 0,35 à 0,50 % du montant emprunté.

La délégation d’assurance peut se révéler plus avantageuse puisqu’elle vous laisse libre de souscrire un contrat avec l’assureur de votre choix. Dans ce cas, les garanties peuvent être personnalisées en fonction de vos besoins, de votre situation, mais aussi de vos finances. La prime mensuelle de ce type de contrat individuel sera également plus intéressante : entre 0,10 à 0,30 % selon l’assuré.

Puisque les offres d’assurance et leur coût varient en fonction de l’établissement de crédit, mieux vaut comparer les propositions de différents organismes avant de signer un contrat. Pensez à utiliser un comparateur d’assurance en ligne pour vous faciliter la tâche. Cet outil gratuit vous aidera à trouver les contrats pouvant répondre à vos besoins.

Quelles sont les garanties à souscrire ?

L’assurance prêt immobilier est une couverture financière requise par les organismes de crédit puisqu’elle garantit le versement des échéances (et par conséquent le remboursement du capital) si le débiteur fait l’objet d’une longue hospitalisation, d’une invalidité temporaire ou d’un décès. Si vous optez pour un contrat individuel, c’est-à-dire une assurance signée auprès d’une compagnie autre que l’établissement prêteur, il faudra vous assurer que les garanties incluses soient semblables à celles présentes dans le contrat de groupe proposé par l’organisme de crédit. 

Plusieurs garanties peuvent être exigées par la banque, mais il existe d’autres garanties, facultatives, qui peuvent améliorer le niveau de couverture en cas de difficultés. Le décès et la perte totale d’autonomie sont obligatoires lors de l’achat d’une résidence principale ou un logement locatif. Cette couverture prend en charge la totalité du capital restant à payer.

L’incapacité de travail et l’invalidité permanente totale quant à elles doivent être assurées lors de l’achat d’une maison principale ce qui n’est pas le cas pour un investissement locatif. Cette garantie couvre partiellement les mensualités tout comme la garantie d’invalidité permanente partielle. La couverture perte d’emploi est généralement facultative, mais certains établissements prêteurs l’exigent notamment pour les salariés avec un CDI qui dure moins d’une année.

 

Plan du site