Quelles sont les démarches nécessaires à la création d’une micro entreprise ?

création d'une micro entreprise

Les démarches et conditions à suivre pour créer une micro-entreprise sont quasiment simples. Effectivement, ce statut juridique ou plus précisément ce régime a été conçu dans le but de donner à chaque entrepreneur l’opportunité inédite d’exercer facilement leur activité dans un cadre régi par la loi. Sur ce, découvrez dans cet article les procédures pour mener à terme votre projet de création de micro-entreprise.

La déclaration de l’activité, pour créer sa micro-entreprise en toute légalité

La procédure administrative pour la création d’auto-entreprise commence avec la déclaration de l’activité de celle-ci. Plus précisément, l’idée consiste à informer les autorités fiscales et sociales de votre projet entrepreneurial. Il vous importe ainsi de fournir les informations essentielles relatives à votre micro-entreprise. Parmi celles-ci se trouvent par exemple le type d’activité, le choix du régime social et fiscal, l’adresse de correspondance, l’adresse professionnelle, sans oublier l’identité générale de votre boîte. À noter que le régime social et fiscal est impératif pour les travailleurs non-salariés. Dans cette optique, vous avez alors le choix entre le Régime des Indépendants ou bien la Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d’Assurance Vieillesse (CIPAV). Sur ce, rendez-vous directement sur <a href=”http://www.total-entrepreneur.com/micro-entreprise/”>www.total-entrepreneur.com</a> pour en savoir plus à propos du régime fiscal d’une auto-entreprise. Cela dit, la déclaration de votre activité peut se faire en ligne, en remplissant correctement le formulaire de déclaration qui vous est proposée. À part cela, vous pouvez également déclarer votre activité en version imprimée. Celle-ci sera transmise à l’URSSAF ou Union de Recouvrement des Cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales. Cette dernière qui s’engage par la suite à communiquer votre déclaration auprès du service d’impôts pour être validée.

La domiciliation de son auto-entreprise, la deuxième étape de la procédure

Vous le savez sûrement ! La loi oblige que toute entreprise possède une adresse physique qui doit être déclarée au CFE ou Centre de Formalités des Entreprises. Toutefois, cette adresse peut être différente de celle où vous exercez votre activité professionnelle. Il existe mille et une manières de domicilier votre micro-entreprise. Parmi celles-ci, il y a par exemple la domiciliation commerciale à domicile, la société de domiciliation, la pépinière d’entreprise ou d’un centre d’affaires. Cette dernière qui met à votre disposition, en tant qu’auto-entrepreneur, une location de bureaux ou de locaux à un prix avantageux, avec une multitude de services. À part ces diverses solutions, il est également possible d’utiliser un local commercial comme domiciliation de votre entreprise individuelle. dans ce cas, il vous est exclusivement conseillé de connaître les diverses charges à payer dans le cadre de la domiciliation, à savoir le coût d’entretien, les diverses factures, etc.

Le choix de l’assurance professionnelle de sa petite entreprise

En tant que micro-entrepreneur, vous êtes exclusivement responsable de vos actes professionnels. Dans cette optique, il est essentiel de bien choisir vos assurances professionnelles, et ce tout au début de l’opération. Évidemment, vous avez tout intérêt à couvrir les risques relatifs à votre activité, histoire de protéger vos biens et de vous prémunir par la suite des dommages pouvant être causés à autrui. En outre, ce type d’assurance vous permet aussi de protéger vos revenus. Cela dit, pour assurer votre activité professionnelle, vous avez le choix entre une formule d’assurance professionnelle responsabilité civile, une formule multirisque, etc. Quoi qu’il en soit, l’essentiel est de souscrire une offre d’assurance professionnelle adaptée à la nature de votre activité.