Quelques bonnes raisons pour changer de parfum ?

Il fait partie de nos émotions, de nos bons ou de nos moins bons moments. Alors, parfois, une mise au point avec son parfum s’impose : faut-il faire une pause ? Se quitter ? Se réconcilier ? À vous de décider…Il faut savoir que des stages d’initiations au parfum sont possible. Par exemple dans les ateliers de Thierry Mugler ( 01 53 05 25 87 ) ou chez un parfumeur ( 01 44 88 27 50 ).

1 – J’ai 15 flacons dans ma salle de bains ! On aime changer avec les saisons et on peut avoir plusieurs parfums pour ne pas se lasser. Mais trop, c’est trop. « Sortez de la cacophonie olfactive, prévient Patti Canac, expert en olfaction. Le parfum est une vibration qui doit faire écho avec votre personnalité. » Comment vous voyez-vous ? Avec des fleurs, des fruits, en Orient ? Choisissez et analysez : chaque peau est unique et le parfum va vite vous dire s’il aime la vôtre. Il peut devenir acide, écœurant ou ne pas tenir. Et vous, quel bien-être ressentez-vous ? Posez-vous dans le silence et demandez-vous ce que vous voulez exprimer de vous-même : de l’intimité, de l’originalité, un sillage ? Parlez-en avec une conseillère. Un parfum doit vous respecter.

2 – Je me sens différente en ce moment Et il y a des périodes (grossesse, maternité, ménopause…) où il est bon de mettre son parfum habituel de côté. « Comme la peau avec le fond de teint, le parfum réagit mieux si nous sommes en forme », souligne Patti Canac. C’est un de nos baromètres intérieurs. Il faut s’écouter et porter quelque chose de différent. Peut-être du plus léger, une eau fraîche, Aqua Allegoria de Guerlain, Eau d’Hadrien d’Annick Goûtai, ou un parfum très doux, presque un parfum de “silence” comme le joli Clinique Simply Après une grossesse, change souvent de parfum.

3 – Je ne sens plus mon parfum « Une pause olfactive une fois par semaine est toujours bienvenue pour ne pas saturer l’odorat », souligne Françoise Donche, olfactologue chez Givenchy Et vous pouvez aussi changer de fragrance. Après cette petite infidélité, vous retrouverez votre parfum avec plaisir. Jouez entre plusieurs variations d’une matière première qui vous plaît. L’ambre, l’aimerez-vous associée à l’encens, aux épices, au cacao ? (Scent Factory Nelly Rodi au Printemps). La vanille de Crazylibellule se décline à tout petit prix en sept concrètes – pralines, moka, lemonpie, etc. – petites cires porte bonheur pour parfumer tous les endroits où l’on aime être embrassée. Quant à la rose, elle se fait précieuse et gourmande (Rose Divine Isabel Derroisné) ou exhale ses accents verts et frais (Rose Absolue Yves Rocher).

4 – Mon amoureux ne supporte plus mon parfum Dire “Je t’aime”, c’est dire “J’aime ton odeur, je t’ai dans la peau”. Difficile de vivre avec quelqu’un dont on n’aime pas le parfum. Et lors d’une rupture, on peut en arriver à détester l’eau de toilette de l’autre. Mais la dose fait aussi le parfum. Six à dix pulvérisations le matin, c’est exagéré. Vous agressez votre entourage. Trois suffisent à créer un nuage devant vous, sous lequel vous allez passer. « Souvenez-vous que c’est l’extrait porté aux points de pulsation qui sublime l’odeur de la peau de la manière la plus intimiste », souligne Sylvaine Delacourte, Expert parfums chez Guerlain. Enfin, petite stratégie pour vérifier les réactions de votre chéri : vaporisez la fragrance choisie sur un mouchoir en papier que vous placerez entre vos deux oreillers.

5 – Je passe un cap dans ma vie Après un choc, un accident, quand il faut tourner la page, le parfum peut faire partie des nouveaux repères. Parce que les odeurs arrivent directement au cerveau limbique qui engrange toutes nos émotions, certains parfums sont associés à de bons ou de mauvais souvenirs. Le parfum est un marqueur de mémoire. Et pourquoi pas : retrouver les codes sensoriels qui étaient les vôtres quand vous avez rencontré l’homme de votre vie, pour redonner un nouvel élan à votre couple.

6 – Avoir envie de developper ses sens olfactifs Plus on multiplie les références, plus on a de chances de connaître d’émotions en les reconnaissant. Fleurs, fruits, épices… sentez-les plus souvent. « Allez régulièrement sur les points de vente, dit Françoise Donche. Plus on essaye de senteurs, mieux on sait ce que l’on veut. » Un parfum demande du temps pour être découvert. Ce n’est pas comme un vêtement dont on sait immédiatement s’il nous va. Prenez des petits vapos-échantillons. Ils permettent de se parfumer une dizaine de jours et servent à apprécier les réactions de l’entourage.