Quelques conseils pour une nutrition saine pour vos enfants

Une nutrition saine et équilibrée est une condition préalable pour le développement optimal de votre enfant. Pendant l’enfance, vous posez la première pierre de la substance corporelle de votre enfant. Une composition qui a son importance jusqu’à la vieillesse. Le corps d’un enfant ou d’un adolescent a des besoins nutritionnels particuliers. Par rapport à leur petit corps, les enfants doivent manger beaucoup plus que les adultes.

Besoins maximums pour les jeunes de 15 à 18 ans

La consommation d’énergie maximale est atteinte entre 15 et 18 ans. Pendant la poussée de croissance pubertaire, les besoins de votre enfant concernant divers nutriments augmentent. Mais son apport de base concernant ces nutriments sont les voici : 

Un apport de 1200 mg/jour en calcium

Un apport de1600 mg/jour en phosphate

Un apport de 12 mg de fer/jour pour les garçons et 15 mg de fer/jour pour les filles 15 mg/jour.

En conséquence, une adaptation progressive au schéma nutritionnel des adultes a lieu au cours de l’enfance.

L’apport en protéines animales, en graisses et en sucre est trop élevé. La forte consommation de viande, de charcuterie et de sucreries en est particulièrement responsable. La consommation de glucides augmente également. Ici, la teneur en sucre augmente alors que la teneur en farine complète diminue. Les légumes sont souvent négligés, ce qui est particulièrement évident dans l’acidité des participants à l’étude.

L’étude montre également une augmentation de la consommation de boissons sucrées chez les participantes. Cette augmentation est directement liée à une augmentation de l’indice de masse corporelle. Aucun lien direct n’a pu être trouvé entre les enfants du genre masculin.

À long terme, ces habitudes alimentaires peuvent se faire sentir sur la balance.

Trop peu de cela…

En revanche, le groupe alimentaire riche en glucides (pain complet, pâtes, pommes de terre, riz) n’était pas suffisamment représenté. Surtout, l’amidon et les fibres alimentaires étaient trop peu consommés. Parmi les minéraux, le calcium, le fer et l’iode figuraient parmi les nutriments essentiels. Les produits laitiers sont particulièrement riches en calcium. Ainsi, 1 verre de lait (250 ml) et 3 tranches de fromage en tranches (90 g) contiennent 1000 mg de calcium. Les sources de fer appropriées sont la viande maigre et les légumes. L’iode est fourni par le poisson de mer et le sel de table iodé.

Selon le rapport nutritionnel de 2004, la vitamine D et l’acide folique sont responsables d’un apport insuffisant en vitamines. La vitamine D, tout comme le calcium, joue un rôle important dans le métabolisme osseux. Une offre suffisante a une grande importance, surtout pendant la phase de croissance. La vitamine D peut également être produite dans la peau sous l’influence de la lumière UV. Par conséquent, emmenez vos enfants à l’air libre pour que les enfants puissent s’ébattre et s’amuser. En effet, l’exercice est également positif pour la formation des os. Le travail musculaire stimule les ostéoblastes (cellules du tissu osseux) pour qu’ils accumulent plus de masse osseuse.

L’acide folique joue un rôle important dans la division et la régénération cellulaires. Donc pendant la phase de croissance de votre enfant, ces besoins sont accrus. L’apport recommandé passe de 200 μg/jour pour les enfants de 1 à 4 ans à 400 μg/jour pour les enfants de 10 à 18 ans. Parmi les aliments riches en acide folique, vous avez : 

Les légumes verts ; 

Les roses et les choux-fleurs ;

Les pois ; 

Les épinards

Le pain complet ;

Les légumineuses ;

Le son de blé et les germes de blé.

Abondant, modéré, économe…

Un enfant est généralement bien soigné lorsqu’on lui propose une alimentation mixte variée. Il doit toujours être fraîchement préparé et varié. En outre, le menu doit être organisé de manière à ce que trop de kilos n’aient aucune chance. L’Institut de recherche sur la nutrition des enfants de Dortmund a résumé les recommandations pour une “alimentation mixte optimisée” (optimiX).

Le régime alimentaire d’un enfant de 10 à 12 ans devrait contenir environ 2150 kcal.

Si l’enfant ne veut pas manger ce qu’il est censé manger

Qui ne connaît pas les discussions à table lorsque certains plats sains ne sont pas au goût des enfants ? Les enfants ont aussi leurs goûts et leurs aversions. Celles-ci se forment très tôt dans l’enfance et se consolident jusqu’à l’âge de 10 ans. Les habitudes alimentaires des parents ou de la famille jouent un rôle important à cet égard. Ne soyez donc pas surpris s’ils développent un de vos mauvaises habitudes alimentaires.

Mais les enfants développent aussi leurs propres habitudes alimentaires. Par exemple, un enfant aime le fromage comme garniture pour le pain et l’autre enfant rejette catégoriquement le fromage. Dans ce cas, essayez de proposer à votre enfant des alternatives. Par exemple, proposez à votre enfant du yaourt aux fruits, un milk-shake ou un caillé aux herbes à la place du fromage. Si votre enfant ne mange que rarement des fruits, vous pourrez peut-être l’intéresser aux bâtonnets de légumes. Ou peut-être est-ce simplement la forme de l’administration. Pourquoi ne pas proposer des fruits en morceaux, en salade de fruits ou en purée avec du yaourt.

Restauration rapide et alimentation saine

Les enfants ne sont pas nécessairement intéressés par une alimentation saine. La plupart du temps, les enfants sont attirés par la restauration rapide, la pizza.

Prévoyez du temps pour ce genre d’aliment le week-end. Faites du shopping avec vos enfants : farine complète, tomates fraîches, poivrons frais, champignons, jambon, fromage, etc. Avec vos enfants, préparez la pizza complète avec des légumes frais et du fromage (pour la portion supplémentaire de calcium). Confiez à vos enfants la tâche d’effectuer les démarches de manière autonome. Les enfants dès 3 ans peuvent couper avec un couteau (avec un couteau émoussé) et à 6 ans, ils peuvent cuisiner eux-mêmes des recettes simples.