Tout sur l’internet des objets connectés

Publié le : 06 juillet 20205 mins de lecture

En substance, lorsque nous parlons de l’internet des objets connectés, nous ne faisons pas référence à une technologie qui gère et contrôle les objets par le biais d’une application, mais à une nouvelle ère dans laquelle les objets sont animés par la technologie afin de devenir une partie active de la vie quotidienne des gens, et qui, ces dernières années, a de plus en plus accéléré le rythme de son développement.

Certaines études estiment que plus de 25 milliards d’appareils seront prêts pour l’IdO dans les 4 prochaines années, si l’on considère qu’il y a actuellement entre 8 et 10 milliards d’appareils connectés dans le monde.
En particulier, pour comprendre ce que recouvre le concept d’Internet des choses, il faut se référer à une multitude d’appareils et au fait que ceux-ci sont connectés à Internet. On peut donc prendre en considération :

Chaque objet, pour être connecté et interagir, doit avoir une adresse IP

Une adresse IP qui l’identifie de manière unique au sein du réseau, générant ainsi la possibilité d’échanger des données par son intermédiaire, sans que l’utilisateur n’ait à intervenir, sauf lors de l’installation et de la configuration.

Cela peut sembler inutile, mais en réalité c’est le cas. L’accès aux dispositifs qui nous aident à contrôler de plus en plus notre écosystème est à la portée de tous. Ce qui a rendu tout cela possible, c’est la technologie et sa diffusion sur des objets d’usage courant.

Et depuis cette première diffusion, on a évolué pour développer le reste. Ce qui était auparavant la domotique à l’intérieur d’une maison, est aujourd’hui un système intégré qui nous permet d’interagir avec notre maison pendant les 24 heures.

Pour réaliser tout cela, il est essentiel de disposer de plusieurs éléments à la base de l’internet des objets : l’infrastructure de communication, basée sur des technologies telles que Bluetooth, NFC, Rfid, Wi-Fi, 3G/4G, ainsi que les plateformes logicielles créées par des géants tels qu’Apple, Amazon, Google Microsoft qui fournissent des jeux de puces spéciaux grâce auxquels l’intelligence est donnée aux objets capables de gérer le trafic de données sur le réseau. Grâce aux nanotechnologies, il est possible d’équiper des appareils courants à très faible consommation électrique et des processeurs de petite taille, fabriqués par des sociétés spécialisées (Intel, Samsung, Qualcomm, etc.) qui apportent l’intelligence nécessaire sur les objets.

Cette interconnexion permet d’avoir une grande quantité de données (données environnementales, données physiques, etc.) à partager avec nous, avec d’autres objets connectés au réseau et avec ceux qui produisent ces technologies.

En conclusion, l’IdO est un écosystème qui concerne tous les domaines qui concernent les êtres humains, de l’habitat aux structures urbaines, avec pour objectif principal de simplifier la vie humaine en automatisant les processus qui la caractérisent, en collectant, en traitant et en mettant à disposition des informations qui ne pourraient être disponibles que sur la base d’estimations et d’observations.

À parcourir aussi : Fax : 8 faits amusants sur les télécopieurs

Certains exemples d’application de l’Internet des objets sont:

Le système routier intelligent dans lequel chaque élément qui le caractérise (voitures, feux de circulation, panneaux de signalisation et plus généralement une multitude de capteurs), grâce à un dialogue continu avec les systèmes de contrôle, permet d’optimiser les flux de circulation et de réduire la pollution.

L’écosystème vivant : par le thermostat intelligent capable d’apprendre nos habitudes et de choisir la température dans les différentes pièces de la maison à tout moment de la journée, permettant ainsi une surveillance ou une gestion à distance grâce à la Smatwatch, au Smartphone, à la tablette ou au PC, qui vous permettent également de contrôler ce qui se passe dans votre maison grâce à des systèmes de contrôle vidéo à distance.

Le système de la personne, généré par des dispositifs portables, capable de traiter et de partager les données collectées au moyen de micro-capteurs biométriques intégrés, grâce auxquels il est possible de suivre les activités physiques et de partager les données quotidiennes concernant le mouvement, l’entraînement, le sommeil et la nutrition, avec le système et avec d’autres personnes.

Déplacer toute cette technologie sur les choses nous permet donc d’acquérir des informations sur la façon dont nous l’utilisons et permet une amélioration de l’interaction avec les choses et entre les choses.

À parcourir aussi : Les intérêts de l’utilisation de l’internet et des objets connectés

Plan du site